Vous avez sûrement subi un harcèlement discriminatoire sans le savoir

Les blagues sur vos origines, vous avez horreur de ça. Pourtant, aujourd’hui vos collègues ont prit l’habitude d’en faire constamment. Au début, vous étiez gêné.e et vous avez souris, vous ne saviez pas comment répondre. Vous y avez même peut être contribué, vous avez fait une blague ou deux pour montrer que vous n’avez pas de problème avec ça, pensant que ce serait passager, anecdotique. Vous avez le sens de l’humour, une petite blague, ça ne fait pas de mal.

Mais petit à petit, ils ont prit la confiance. Ils insistent. Tous les jours, au moins une remarque, une réflexion et ils vous disent que c’est « juste une blaaaague ! ».

  • « Regarde j’ai bien bronzé, je suis aussi noir que toi ! »
  • « Toi tu dois pas avoir froid, vu tes origines »
  • « Tu es sûre que t’es pas malienne toi ? tu as beaucoup de famille ? »
  • « Je suis sûre que tu vas vouloir manger au KFC toi » 

Vous vous sentez de plus en plus mal à l’aise. Ce n’est plus drôle. Ce n’est pas drôle.

  • « Tu ne sais pas lire l’arabe ? t’es pas une vraie marocaine toi ! »
  • « Ne t’approche pas de la chinoise, tu vas attraper le virus !»

Vous leur avez demandé d’arrêter. Gentiment, au début. Puis fermement. Il n’y a eu aucun effet. Vous décidez d’en parler à votre manager. Il/elle vous dit que vous être trop susceptible, que vous n’avez pas le sens de l’humour.

« Si tu réagis comme ça, c’est que tu dois avoir d’autres problèmes personnels en ce moment non ? ». Vous attendiez une autre réponse de sa part.

Le temps passe et il ne se passe rien. Vos collègues continuent et vous vous sentez de plus en plus mal à l’aise. Vous vous isolez. Vous leur parler de moins en moins. Vous ne leur dites plus bonjour. Vous ne déjeunez plus avec eux.

Là, bizarrement, votre manager s’inquiète. Il/Elle vous convoque et insinue que c’est VOUS le problème

« Tu comprends, ce n’est pas possible de travailler avec quelqu’un qui ne respecte pas les bases de la politesse!« . Vous vous sentez incompris.e.

De VICTIME vous passez à COUPABLE.

Si vous vous reconnaissez dans cette situation, vous êtes victime de harcèlement discriminatoire.

Le harcèlement discriminatoire : définition

Si vous vivez en France, vous savez que dans notre pays, nous avons beaucoup de mal à ouvertement aborder les questions qui sont en lien avec les origines. Quand il s’agit de nommer et de décrire les discriminations raciales aux USA, il n’y a pas de problème, mais ici, nous ne voyons pas les couleurs car nous sommes un pays universaliste (cf. Article 1 de la Constitution: « La France est une République indivisible, laïque, démocratique et sociale. Elle assure l’égalité devant la loi de tous les citoyens sans distinction d’origine, de race ou de religion » ).

Quoi qu’il en soit, la notion de harcèlement moral discriminatoire existe. Elle précède même les notions de harcèlement sexuel et de sexisme, qui contrairement à la question de l’origine, ont été fortement développées et sur lesquels il y a eu beaucoup de communication.

Le harcèlement discriminatoire est considéré par le Défenseur des Droits comme une forme de discrimination qui est définie comme :

« Tout agissement lié à [un motif prohibé], subi par une personne et ayant pour objet ou pour effet de porter atteinte à sa dignité ou de créer un environnement intimidant, hostile, dégradant, humiliant ou offensant ». Art. 1 de la loi n°2008-496 du 27 mai 2008. 

Ainsi, pour être qualifiée de discrimination, la situation doit réunir 3 éléments :

  • Un agissement à l’encontre d’une personne salariée ou agent public
  • Lié à un motif prohibé par la loi (il y a actuellement 25 critères de discriminations dont l’origine)
  • Qui a pour objet ou pour effet de porter atteinte à la dignité ou de dégrader l’environnement de travail

De quels agissements parle-t-on ?

Les agissements peuvent être de l’ordre du verbal ou du non verbal (exemple: mettre une peau de banane sur votre casier ; coller sur votre bureau une publicité liée au SIDA). Les actes verbaux sont souvent sous forme de blagues (mais pas seulement) à caractère racistes, directement ou indirectement liées à l’origine (ethnique, sociale, culturelle, religieuse).

C’est aussi agir différemment avec une personne en raison de son origine, l’humilier devant tout le monde. C’est là où c’est discriminatoire car c’est un traitement inégal en fonction des origines. Ce que l’on vous fait, on ne le fait pas à d’autres.

Pour qualifier une situation de harcèlement discriminatoire, un acte unique peut suffire. C’est à dire que dès la première blague raciste ou liée à votre origine, vous pouvez porter plainte. Mais comme vous n’avez jamais entendu parler de harcèlement discriminatoire, vous continuez à supporter.

L’auteur de ces actes peut être n’importe qui dans votre entourage professionnel : collègue, supérieur hiérarchique, subordonné, personne extérieure. Cette personne exerce une pression sur vous et crée un rapport de domination.

Et quid de l’origine de la personne ?

Étonnamment, les actes peuvent provenir de personnes blanches comme de personnes qui ont des origines extra-européennes. De ce que j’observe, cela arrive très souvent. Ne croyez donc pas que le fait que votre collègue soit Noir.e/ Maghrébin.e/Asiatique/Métisse comme vous, vous protégera contre ce type de comportement. Ces personnes vont accentuer la différenciation avec vous pour montrer aux autres qu’ils/elles sont différent.e.s.

Autre point très important : l’intention de l’auteur ne compte pas. C’est pour cela qu’il/elle se justifiera en disant : « c’est juste une blague », « tu n’as pas le sens de l’humour » ou « ne le prend pas personnellement« . La loi précise bien qu’il s’agit d’un agissement « qui a pour objet ou pour effet de créer un environnement intimidant, hostile, dégradant, humiliant ou offensant ». Donc soit l’objectif est de vous offenser, soit la conséquence est que vous vous sentez offensé.e.

Ce qui compte c’est la manière dont VOUS percevez les choses. Si cela vous offense, c’est offensant. Si vous vous sentez humilié.e, c’est humiliant. POINT.

Quelles conséquences ?

Pour qualifier votre situation de harcèlement moral discriminatoire, il est important d’évaluer l’impact que ces actes (répétés ou non) ont sur vous. Il faudra donc évaluer s’il y a une dégradation de votre environnement de travail ou tout simplement de votre bien-être au travail. 

Exemple de conséquences que vous pouvez rencontrer :

  • Stress et anxiété (boule au ventre en allant au travail)
  • Alimentation (manque d’appétit / hyperphagie)
  • Sommeil modifié
  • Impact sur vos relations avec vos collègues / votre entourage
  • Confiance en vous 
  • Manque d’efficacité 
  • Retards au travail
  • Absences / Arrêts maladie 
  • Isolement 
  • Évitement de certaines personnes etc.
  • Etc.

Si vous êtes dans cette situation, sachez que votre employeur a l’obligation de sécurité et de prévention de ce type de situation. S’il manque à ses obligations, il peut être puni par la loi (voir la jurisprudence ici).

Pour info concernant les sanctions : La discrimination est punie de 3 ans de prison et 45 000 euros d’amende au pénal et le harcèlement moral est puni de 2 ans de prison et 30 000 euros d’amende au pénal.

Quelles sont vos solutions ?

  1. Premièrement rassurez-vous, vous n’êtes pas seul.e !! Ce que vous vivez a un nom, c’est du harcèlement discriminatoire et c’est puni par la loi.
  2. Consignez par écrit tout ce qui se passe et se dit : imprimer et conserver les échanges d’e-mail ; noter avec précision tout ce que dit la personne (date, heure, qui a dit quoi, témoins).
  3. Enregistreles conversations, si possible : cela peut ne pas être recevable par la justice mais peut vous être utile pour consigner les preuves.
  4. Informez votre supérieur hiérarchique : il a l’obligation d’agir immédiatement, de faire cesser les faits et de les sanctionner ; de vous orienter vers les bons interlocuteurs (RH, médecine du travail, cellule discrimination) et informer les instances représentatives du personnel.  
  5. Dans la mesure du possible, continuez à travailler normalement : que personne ne puisse vous reprocher quoi que ce soit de ce côté-là.
  6. Si votre employeur n’agit pas ou ignore votre demande : menez une action auprès du Défenseur des Droits.
  7. Faites-vous accompagner : psychologiquement (contactez-moi) ; prenez conseils auprès d’un.e avocat.e.

Prenez soin de vous.

Une réflexion sur “Vous avez sûrement subi un harcèlement discriminatoire sans le savoir

  1. J’ai l’impression que votre article raconte ma vie. Les blagues, les commentaires sur ma peau, mes coiffures, etc…
    Et malgré cela je reste encore sur la réserve pour faire une démarche parce que ça fait peur

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s